La désindustrialisation du XVème arrondissement dans les années 1960 et la nécessité de supprimer les îlots vétustes entraînèrent de grands bouleversements en matière d’urbanisme, faisant parfois table rase des voies de communications anciennes. Ces aménagements eurent non seulement des conséquences sur le plan immobilier et architectural, mais aussi sur la composition socio-économique de la population, le mode de vie des habitants, le commerce de proximité, les activités, les déplacements...

Les opérations de rénovation urbaine concernèrent principalement les secteurs Maine-Montpar-nasse (même si le XVème fut peu concerné), Front de Seine, Cambronne-Sablonnière, Procession-Falguière, Dupleix, Citroën-Cévennes-Saint-Charles. Elles aboutirent à la création de voies nouvelles et à la disparition de certaines voies existantes. C’est à ces dernières que nous nous intéresserons dans cet article.

 

 

De gauche à droite : l’ancien passage de la Procession (ph. Failliot, vers 1970) ; partie subsistante du passage de la Procession, au 135 rue Falguière ; la cité Banis, au 73 rue d’Alleray (ph. Failliot, vers 1970)