Sylvie DURANT / Bulletin n° 54

 Henri Rollet, lorsqu’il est nommé avocat au barreau de Paris à 22 ans, choisit de se consacrer à la défense des enfants et adolescents traduits en justice. Envoyés par les tribunaux en prison, en colonie pénitentiaire pour les garçons ou en maison pénitentiaire pour les filles, ces jeunes délinquants connaissent des conditions de détention extrêmement dures. Conscient de l’importance de prendre en charge les mineurs avant que ceux-ci aient commis des délits et soient condamnés par la justice, Henri Rollet va créer plusieurs œuvres en faveur des enfants maltraités, abandonnés ou orphelins. Le Patronage de l’Enfance et de l’Adolescence ouvert pour les garçons 379 rue de Vaugirard et la Tutélaire accueillant les filles à Issy-les-Moulineaux ont permis notamment à un très grand nombre de jeunes d’être préservés de la misère et de la délinquance. Dans ses différentes fondations, Henri Rollet s’est révélé à la fois audacieux et inventif, agissant véritablement en précurseur dans l’accompagnement de l’enfance malheureuse.