LA RUCHE, RACONTÉE PAR JACQUES YANKEL

(Interview par réalisée par Dimitri Vicheney/Bulletin n° 25)


Le peintre Jacques Yankel s'est d'abord fait connaître de nos sociétaires en participant aux mémorables "journées russes" organisées en février 2003 à la Mairie du XVème arrondissement de Paris. Par la suite, il y est revenu le 3 avril 2003, pour une causerie, faite sous la forme d'une interview menée par Dimitri Vicheney lors d'une réunion organisée par la Société Historique du XVème. Faisant preuve d'une verve et d'un sens de l'humour communicatifs, Jacques Yankel a obtenu un grand succès auprès d'une salle comble et conquise par sa personnalité.
Il nous a raconté comment, né en 1920 à l'hôpital Boucicaut, il a vécu avec ses parents (son père était le peintre juif russe Michel Kikoïne arrivé en France en 1912) à la Ruche de Vaugirard, ce qui nous valut une série de souvenirs et d'anecdotes particulièrement pittoresques. Il a ensuite expliqué que, devenu ingénieur géologue, il a renoncé à une carrière pourtant prometteuse et fructueuse, pour se lancer dans celle plus hasardeuse d'artiste-peintre, dans la lignée de l'Ecole de Paris, dont il avait connu tous les grands protagonistes (Chagall, Soutine, Krèmègne, sans parler bien sûr de son père Michel Kikoïne).
En plus de ses activités comme peintre, Jacques Yankel a écrit des livres de souvenirs et de réflexions philosophiques et il a créé un incontournable musée d'art naïf à Nogent-sur-Serein (Yonne). Il y possède d'ailleurs une résidence secondaire où il trouve de temps en temps un repos bien mérité.

Jacques Yankel dans son atelier