UNE TÉNÉBREUSE AFFAIRE : LA MORT DE LÉON SÉDOV, FILS DE TROTSKY

(Dimitri Vicheney/Bulletin n° 29)

 

 

 

 

 

 

 




 

 

 

 

Le 16 février 1938, le journaliste et homme politique russe Léon Sédov, décédait dans une clinique du XVIème arrondissement de Paris, apparemment des suites d'une opération de l'appendicite. Cet événement a eu un énorme retentissement car Léon Sédov, qui résidait, lors de son exil parisien au 26 rue Lacretelle (XVème arrondissement), n'était autre que le propre fils du révolutionnaire Léon Trotsky. En outre, étant un opposant résolu, comme son père, au régime stalinien, il se savait menacé de mort. Des révélations récentes, provenant de l'ouverture de dossiers jusqu'alors secrets détenus à Moscou, établissent de façon quasi-certaine ce que tout le monde soupçonnait déjà, à savoir que Léon Sédov fut empoisonné par un homme de main stalinien infiltré dans son entourage. Un peu plus de deux ans plus tard, ce sera au tour de Léon Trotsky d'être assassiné au Mexique, le 20 août 1940, par un agent stalinien.

Les immeubles des 26 (à droite) et 28 (à gauche)

rue Lacretelle (cliché H. Dewynter)