HISTOIRE  de  L'HÔPITAL  SAINT-MICHEL

(Jacques COUVREUR & Georges BLOCH/Bulletin n° 21)

 

Fondé en 1888 sous le nom de "Petit hôpital Saint-Michel" par un comité de dames charitables dans un secteur à la population défavorisée, l'établissement, auquel on accédait par l'avenue Sainte-Eugénie, s'est agrandi, grâce à des acquisitions successives pour s'ouvrir rue Olivier de Serres et abriter près de 250 lits.
Ces extensions ont été possibles grâce au soutien de généreux donateurs parmi lesquels se sont distingués le baron de Gunzbourg et madame Pierre Lebaudy. Les locaux actuels couvrent couvrent 22 000 m2. L'hôpital comporte quatre pavillons importants et a pu abriter près de 250 lits.
Sa vocation d'abord chirurgicale s'est étendue ensuite aux disciplines médicales les plus courantes et à d'importantes activités de consultations. Il a été géré et servi par des religieuses, les Filles de la Charité, présentes jusqu'en 1970, secondées par un personnel de qualité, dont Auguste Migeon, un infirmier exemplaire. Il a été remarquablement dirigé et animé par Joseph Récamier (chirurgie du cancer) et des médecins prestigieux, de célébrité internationale, ont contribué à sa réputation : Victor Veau (malformations bucco-palatines), Victor Pauchet (chirurgie digestive), Marceau Servelle (chirurgie cardiaque).
Le premier centre de soins palliatifs pour cancers inopérables a été créé dans cet hôpital.
Reconnu d'utilité publique en 1924, il reste un hôpital privé, géré par un directeur  désigné par un conseil d'administration formé de personnalités bénévoles. Ses activités sont en voie de modifications du fait de la réorganisation hospitalière actuellement en cours.