L'IMPASSE RONSIN ET SES ARTISTES

(Bernadette BROT & Michel PÉRIN/Bulletin n° 10)

 

Située 152 rue de Vaugirard, cette impasse a disparu il y a une vingtaine d'années, absorbée par l'hôpital Necker-Enfants-Malades. Il n'en reste aujourd'hui que quelques mètres de trottoir, et l'immeuble d'angle au n° 150. Elle avait 125 mètres de long et 8 de large. Le visiteur y voyait un mélange apparemment assez banal de pavillons, d'ateliers, de hangars, mais elle avait eu son moment de célébrité lorsqu'en mai 1908, le peintre Adolphe Steinheil y avait été assassiné, en même temps que sa belle-mère, dans des circonstances étranges. Son épouse Meg, qui avait déjà une fois défrayé la chronique en étant le témoin privilégié de la mort du président Félix Faure, avait été, bien que fortement soupçonnée de ce meurtre, acquittée faute de preuves, et le mystère est encore aujourd'hui entier (voir notre bulletin n° 1, dixième anniversaire de la Société). Cette petite petite voie privée a pour nous un tout autre intérêt : celui d'avoir été un de ces hauts-lieux du quartier Montparnasse où, an milieu d'artisans et de jardiniers, de nombreux artistes ont vécu et travaillé.

L'impasse Ronsin au début du XXe siècle (coll. SHA XVème)