Un épisode des "Hommes de bonne volonté" de Jules Romains

 

Monique JOLLOIS et Dimitri VICHENEY/Bulletin n°38 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

De son vrai nom Louis Farigoule, le romancier Jules Romains (1885 - 1972) est surtout connu, en dehors de sa pièce Knock ou le triomphe de la médecine, par sa vaste fresque en vingt-sept volumes sur la société française, intitulée Les hommes de bonne volonté. Dans l'un de ces volumes (Les superbes), il fait traverser à l'un de ses héros, Havercamp, une partie du XVème arrondissement de Paris, au début du XXe siècle. Il en résulte une description pas toujours bienveillante, mais vivante et pittoresque, des rues Frémicourt et Linois, et de l'avenue Émile Zola, "encore toute neuve... mais déjà trop étroite, malingre de naissance, comme conçue à regret." En conclusion, Havercamp ne sera pas fâché d'atteindre le pont de Grenelle et de rejoindre le XVIème arrondissement dans l'espoir d'une juteuse opération immobilière.