ÉLISE DE PRESSENSÉ (1826 - 1901), UNE FEMME D’EXCEPTION,
fondatrice de l’Oeuvre de la Chaussée du Maine, actuel OCM-CEASIL


(Anne-Marie BEL / Bulletin n° 48)


 

Élise du Plessis-Gouret, après une jeunesse suisse, a vécu toute sa vie à Paris, aux côtés de son mari Edmond de Pressensé, pasteur de la chapelle Taitbout, rue de Provence. Tout en écrivant de la poésie et des contes pour enfants, les journées révolutionnaires de 1848, puis la Commune de Paris en 1871 ont profondément touché sa fibre "solidaire". C’est en juin 1871 qu’elle crée un ouvroir, rue de Vaugirard, pour venir en aide aux femmes des communards tués ou envoyés au bagne. Cette œuvre va connaître une extension impressionnante, dont les colonies de vacances sont une des manifestations les plus appréciées. L’Oeuvre de la Chaussée du Maine va recevoir la médaille d’or de l’exposition universelle de 1900 et va se poursuivre bien après la disparition de Madame de Pressensé, puisqu’aujourd’hui même, le sigle OCM est associé à celui du CEASIL, au centre social de la rue Vigée Lebrun.

Élise de Pressensé 

(in Deransart G. Souvenirs)

Départ d'une colonie de vacances de l'Oeuvre de la Chaussée du Maine (coll. part.)