LA "PETITE RUSSIE" DU XVème ARRONDISSEMENT

(Dimitri VICHENEY/Bulletin n°2)

A la suite de la Révolution russe de 1917, des centaines de milliers de Russes, Ukrainiens, Géorgiens, Arméniens..., ont émigré de leur pays par tous les moyens possibles et inimaginables. Beaucoup d'entre eux se réfugièrent en France et, plus particulièrement dans le XVème arrondissement de Paris et dans les banlieues avoisinantes. Leur choix était dû essentiellement au fait que ces lieux étaient en plein essor de constructions d'immeubles à loyer accessible et qu'on pouvait y trouver du travail ne nécessitant pas une grande connaissance de la langue française (ex: usines Citroën, Renault,...). Le nombre élevé d'églises, de magasins, de restaurants, d'associations de toutes sortes, ont fait du XVème arrondissement comme une "petite" Russie. Après la guerre de 1939/45, cette diaspora s'est fondue dans la population locale, mais il en subsiste encore des traces dans l'existence, par exemple, de trois églises orthodoxes fréquentées par les descendants des premiers immigrés russes et par des Russes nouvellement arrivés de leur pays pour diverses raisons.