ARMANT MOISANT (1838 - 1906)
un maître de l'âge du fer au XIXe siècle


(Jacques Couvreur/Bulletin n° 30)


Ingénieur issu de l'École Centrale, Armand Moisant s'est consacré à la charpente métallique à une époque où celle-ci se substituait au bois et à la fonte dans la construction. Sa réussite a été spectaculaire et il a fait, d'un modeste atelier, une entreprise considérable. Après avoir réalisé le moulin de l'usine du chocolatier Menier à Noisiel (1874), un ouvrage qui marque une date capitale dans l'histoire de l'architecture industrielle, il a parsemé la capitale et souvent la province d'œuvres importantes : structure métallique de grands magasins, de grandes banques (Société Générale boulevard Haussmann qui reste intacte), gares d'Orsay et de Lyon, nef du Grand Palais, galeries des grandes expositions universelles, ponts, métropolitain...
Son origine rurale, son amour du sol natal l'ont fait investir ses loisirs dans une passion, la création en Anjou d'une vaste exploitation agricole gérée de façon très moderne.
On a donné le nom d'Armand Moisant a une rue ouverte sur le site du XVème arrondissement où il avait installé ses grands ateliers. Un patronyme qui devrait rappeler au passant le patrimoine qu'il nous a laissé et son rôle dans la promotion de l'Art nouveau.

Armand Moisant

Moulin de l'usine Menier à Noisiel 
(copyright Structurae, cliché Mossot)