CLAUDE-NICOLAS LEDOUX (1736 - 1806), L'ARCHITECTE DES BARRIÈRES

(Jacques COUVREUR/Bulletin n° 49)

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

Architecte des lumières, humaniste, novateur, visionnaire, philosophe, moraliste, penseur utopiste... Dans une rhétorique laudative on n’a pas été avare de qualificatifs, voire de superlatifs, pour définir l’originalité et le génie de Claude-Nicolas Ledoux. Un architecte qui intéresse l’histoire du XVème arrondissement, en raison d'avoir élevé 7 pavillons (sur 55) qu’il conçut pour  ponctuer le mur des Fermiers généraux autour de Paris en 1785/1789.

On sait comment ce mur fut la forme de l’octroi de Paris à la fin de l’Ancien Régime. Les 7 pavillons de Ledoux ont disparu mais leur silhouette nous est connue par des plans et d’anciennes gravures. On peut aussi  imaginer leur originalité et leur force expressive à travers des vestiges qui persistent ailleurs dans Paris. Ces barrières, avec l’octroi, constituent bien un élément déterminant  de notre histoire locale.

Il faut réaliser qu’elles ont été l’aboutissement d’un immense chantier, rapidement mené par un architecte, alors à l’apogée de sa carrière de constructeur, et qui, après une éclipse, laisse une empreinte notable dans l’architecture moderne.

portrait de Claude-Nicolas Ledoux 
(détail d’un tableau d’A.F. Callet représentant

C.-N. Ledoux avec sa fille Adélaïde. 
Huile sur toile, vers 1780 - musée Carnavalet)

La barrière de Grenelle 
(eau-forte aquarellée de J.L.G.B. Palaiseau - 1819 - BNF)