GABRIEL-NICOLAS  DE  LA  REYNIE

(Jacques COUVREUR/bulletin n° 41)

 

Gabriel-Nicolas de La Reynie (1625 – 1709), qui fut le premier lieutenant-général de police à Paris, a été le plus illustre des notables venus installer une propriété à Vaugirard. À la suite d'une brillante carrière de magistrat, notamment au parlement de Bordeaux, il gagna les faveurs du duc d'Epernon puis de Colbert, avec l'appui duquel il reçu de Louis XIV la nouvelle charge de lieutenant-général de Police de Paris, créée par le roi pour rétablir l'ordre, et qu'il devait accomplir pendant 30 ans (1867 - 1697). Doté de pouvoirs  considérables, il devait s'illustrer par la réorganisation de la police, le rétablissement de l'ordre public, la suppression de la "cour des miracles", l'éclairage des rues, l'hygiène, la propreté, l'approvisionnement, son rôle dans des procès judiciaires célèbres, notamment les "affaires des poisons" (marquise de Brinvilliers et La Voisin), le contrôle des poids et mesures, de l'information, du renseignement et bien d'autres tâches souvent difficiles dont l'exercice ne l'empêchèrent pas de jouir d'une réputation exceptionnelle et d'une respectabilité universelle.
Sa propriété était située à Vaugirard, Grande rue, face à l'église et s'étendait avec un grand  jardin arboré jusqu'à la ruelle de la Procession (rue Olivier de Serres). Ce jardin, qui a pu être attribué à Le Nôtre, était, selon certains, le plus beau de Vaugirard. On en possède une description admirative faite près d'un siècle plus tard. On a envisagé ici le destin de cette propriété jusqu'à son urbanisation au début du XXe siècle.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Gabriel-Nicolas de La Reynie, maître des requêtes au conseil du roi,peint par Jean-Pierre Mignard, son  ami, et buriné par Van Schuppen (1667).  Le portrait de La Reynie devint très répandu sous cette forme