ROBERT KELLER OU LES MYSTÈRES DE LA SOURCE K

André CAUDERLIER/Bulletin n° 39

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une rue du XVème arrondissement de Paris porte depuis le 10 décembre 1948 le nom de l’Ingénieur Robert Keller et abrite notamment des infrastructures de la Poste, une piscine et une tour. Cet ingénieur des PTT, responsable du service des dérangements des LSGD (lignes souterraines à longue distance), réalisa d’avril à décembre 1942 la plus importante opération d’écoute des communications téléphoniques allemandes échangées entre la Kommandantur de Paris et les états-majors à Berlin, concernant la  Kriegsmarine, la Luftwaffe, la Wehrmacht et la Gestapo. 70 grands circuits furent ainsi dérivés clandestinement dans un premier temps, puis 484 sur le câble Paris-Strasbourg-Berlin. Cet épisode porte le nom de Source K.
Robert Keller, dénoncé par une lettre anonyme, est mort du typhus en déportation à Bergen-Belsen en mars 1945, ainsi que deux de ses compagnons.