UN  MAITRE  DE  LA  LINGUISTIQUE,  ALBERT DAUZAT (1877 – 1950)

Jacques COUVREUR/Bulletin n° 39


 


Les hommes ont conduit depuis fort longtemps une réflexion sur les phénomènes du langage  Cette réflexion, qui porte depuis 1833 le nom de linguistique, est devenue une science moderne animée notamment à la Sorbonne, à l'Institut et au Collège de France, par d'éminents chercheurs. Albet Dauzat a été l'un des plus remarquables. Dans de nombreux ouvrages, dans des dictionnaires qui figurent dans toutes les bibliothèques, et qui ont été souvent écrits dans l'appartement du XVème arrondissement où il est décédé, il en a assuré les progrès puis la vulgarisation.  Il s'est notamment penché sur l'étymologie des noms propres, connue maintenant sous le terme d'onomastique, et qui recouvre la toponymie (noms de lieux) et l'anthroponymie (noms de personnes).
La toponymie, reconnue maintenant comme une science moderne, est indispensable pour étudier par exemple la mémoire locale ou régionale à travers les lieux-dits.  Elle est utilisée dans de nombreux organismes : INSEE, Institut géographique national, archives, Ordre des géomètres experts... L'anthroponymie, étude des noms de famille, a fait l'objet d'un dictionnaire étymologique où sont étudiés les deux tiers des noms portés en France. Un intérêt pour les amateurs de généalogie. A. Dauzat a aussi étudié les patois, l'argot, notamment celui des soldats de la guerre 1914-1918, dans ouvrage réédité en 2007 et dont la lecture est très attachante.