LES USINES D'AUTOMOBILES CITROËN 
Leur implantation dans le XVème arrondissement 
(1919 – 1982) 

(François de BÉRU/bulletin n°34)


 

Les opérations d’urbanisme des années 70, liées à la désindustrialisation de Paris, ont bouleversé le bord de Seine, aussi bien à Grenelle qu’à Javel, et fait disparaître totalement la trace des ateliers et du siège social des Automobiles Citroën. Avant son départ, cette société possédait en effet, dans le XVème arrondissement, 22 hectares de terrains occupés par des usines, laboratoires et bureaux d’études et répartis principalement de part et d’autre des rues Balard, Gutenberg, Saint-Charles.
C’est en 1919, il y a 90 ans, que sortit de chaîne la première Citroën, immédiatement après la reconversion de l’usine de fabrication de munitions, construite quai de Javel, en 1915 par André Citroën. Cette torpédo «10 HP type A », amorçait une extraordinaire suite de modèles, la plupart surprenants, tant du point de vue technique qu’esthétique. Dès lors, « quai de Javel »  allait devenir synonyme de « Citroën » et  faire du XVème arrondissement le premier pôle industriel de Paris.
Aujourd’hui, les vastes bâtiments industriels qui marquaient le sud-ouest de notre arrondissement n’existent plus que dans le souvenir de ceux qui les ont connus,  il y a une quarantaine d’années. Mais la mémoire de leur génial créateur, André Citroën, est cependant toujours présente, ne serait-ce que pour les nombreux promeneurs de tous âges qui parcourent le parc de 13 hectares auquel on a donné son nom et que prolonge un nouveau quartier vivant et aéré, bien intégré dans notre arrondissement, parce que conçu à l’échelle humaine.

Citroën "10 HP Type A", 1919, en stationnement devant l’entrée du bâtiment de l’administration, 143 quai de Javel (Getty images)