L'ÉPIDÉMIE DE CHOLÉRA DE 1832 À VAUGIRARD ET GRENELLE

(Michel Périn/Bulletin n° 5)

En 1832, une épidémie majeure de choléra, en provenance d'Asie puis d'Europe de l'Est, s'étendit sur toute l'Europe occidentale. Les premiers cas parisiens furent signalés le 26 mars. Le premier cas recensé dans ce qui deviendra 28 ans plus tard le XVème arrondissement semble être celui d'une certaine Mme Monnet, demeurant dans une cabane quai de la Cunette. Le 31 mars, on compte 300 cas à Paris et déjà 4 morts à Grenelle. Puis l'horreur d'installe : 800 cas recensés à Paris intra-muros le 10 avril. Les courriers régulièrement envoyés aux autorités permettent de suivre l'évolution de l'épidémie à Grenelle et Vaugirard. Un jeune médecin nouvellement installé à Grenelle, Léon-Joseph Marie, s'employa avec héroïsme à soigner les malades et à les recenser rue par rue, nous laissant ainsi de précieuses indications. Le dernier cas rapporté à Grenelle est daté du 26 juin, alors que l'épidémie s'éteindra à Vaugirard un mois plus tard. D'après l'abbé Gaudreau, il y aurait eu environ 500 morts sur les deux communes, Grenelle, du fait de son insalubrité, ayant été l'une des communes les plus touchées de la région parisienne.