LE CI-DEVANT CHÂTEAU ET LES FERMES DE GRENELLE

(Michel PÉRIN/Bulletin n° 13)

Le bâtiment que les plans des XVIIe et XVIIIe siècles appellent "château de Grenelle" se situerait aujourd'hui entre la place Dupleix et la rue Desaix. C'était un manoir qui possédait sa ferme et environ 115 hectares de terres. Il était sous Louis XIII la maison de campagne du comte de Tréville, capitaine des mousquetaires du roi. Il existait à côté de lui une autre ferme qui possédait un nombre équivalent d'hectares et qui appartenait aux chanoines de Sainte-Geneviève du Mont. 
Le tout fut acheté par l'Etat en 1751 pour servir de revenus à l'Ecole Militaire, et le château servit pendant plus de dix ans de bureau d'études à l'architecte Jacques-Ange Gabriel. La Convention y installa une poudrerie qui, bien qu'une explosion en août 1794 ait entraîné d?importants dégâts, ne fut desaffectée qu'en 1820, date à laquelle on y installa le gymnase militaire du colonel Amoros. Les derniers vestiges du château disparurent en 1860, avec la construction d'une caserne de Cavalerie, elle-même démolie il y a quelques années.