L'HÔPITAL BOUCICAUT (1897 - 1997)
l'enfance d'un centenaire

 

(Jacques Couvreur/Bulletin n° 10)
 

Grâce au legs de madame Boucicaut (cf. bulletin n° 11), et selon le voeu de la donatrice, l'Assistance publique envisagea en 1891 la constructrion d'un hôpital de 150 lits. Dès 1890, l'Assistance publique avait fait l'acquisition d'un terrain de 30.000 m2 L'avant-projet fut mis au concours en 1892 occupé par des maraîchers et situé entre les rues des Cévennes, de Lourmel, Lacordaire et de Vouillé (cette dernière deviendra à ce niveau rue de la Convention).. C'est celui des architectes Legros et fils qui l'emporta. Le chantier débuta le 18 octobre 1894 et l'hôpital, ouvert le 15 novembre 1897, fut inauguré le 1er décembre de la même année par le président Félix Faure, en présence de nombreuses personnalités, dont, pour le XVème arrondissement, MM. Sextius-Michel, Chauvière, Humbert et Chérioux. Le nouvel hôpital était de type pavillonnaire, parti architectural hardi pour l'époque. L'hygiène et le confort du malade furent également une étape marquante de l'hospitalisation dans cet établissement (dimension de salles, nettoyage, mobilier, hygiène alimentaire, désinfection...). Selon le désir de madame Boucicaut, imposé à l'Assistance publique, l'hôpital devait être désservi par des religieuses. Les soeurs augustines, qui désservaient déjà l'Hôtel-Dieu, acceptèrent la proposition de l'Assistance publique et ne quittèrent l'hôpital qu'en 1975. L'établissement fut dirigé par des médecins remarquables, et en particulier le Pr Maurice Letulle (1853-1929), anatomo-pathologiste de renom, qui s'attacha prioritairement à la lutte contre la tuberculose, qui causait des ravages en cette fin de XIXe siècle (3000 cas recensés à Javel).En 2000, l'hôpital a vu ses services transférés au nouvel hôpital européen Georges Pompidou, installé à proximité. C'est maintenant un ensemble de logements avec crèche et espaces verts.