Le colonel Francisco Amorós (1770 - 1848) et l'essor de la gymnastique en France
   
(Philippe Virat/bulletin n°32)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Francisco Amorós, colonel dans l'armée espagnole sous le règne de Charles IV, prit le parti de Napoléon lorsque celui-ci installa son frère Joseph sur le trône d'Espagne. Au retour du roi Ferdinand VII fils de Charles IV, il fut contraint, comme "afrancesado", c'est-à-dire en quelque sorte "collaborateur", d'émigrer en France où il put mettre en valeur ses incontestables qualités de pédagogue. Il avait déjà créé en Espagne un célèbre institut pédagogique appliquant les théories du Suisse Pestalozzi ; en France, malgré de nombreuses tracasseries policières, il créa à l'emplacement de l'ancien château de Grenelle, sur l'actuelle place Dupleix, un gigantesque gymnase, le premier véritable gymnase de France, où il format plusieurs centaines d'éducateurs militaires. Il ouvrit ainsi la voie au développement en France et en Europe d'une véritable science de l'éducation physique. Il fut l'auteur d'un Manuel d'éducation physique, gymnastique et morale, qui fut réédité à plusieurs reprises et qui fit longtemps autorité. L'oeuvre d'Amorós a directement inspiré la création du célèbre "bataillon de Joinville" puis de l'INSEP (Institut national des sports et de l'éducation physique). Sa dépouille repose au cimetière du Montparnasse.