DENIS-FRANCOIS ANGRAN D'ALLERAY (1716 – 1794), 
UN MAGISTRAT AU SIÈCLE DES LUMIERES


(Michel PÉRIN / Bulletin n° 47)
                   


 

Alleray est le nom qui a été donné en 1864 à une rue de 820 mètres de long, sans que les plaques municipales expliquent la raison de cette dénomination, qui a été étendue, depuis, à une place, à un hameau, puis à des jardins publics, à des arrêts d'autobus, à une clinique. 
Or il s'agit du nom d'un manoir des XVe/XVIe siècles, qui fut longtemps le siège d'une petite seigneurie vassale de la baronnie voisine de Mondoubleau, mais fait partie aujourd'hui du village de Saint-Agil (Loir-et-Cher), à 160 km de Paris. Il est aujourd'hui occupé par un établissement de noces, banquets et réceptions à l'enseigne "à la Seigneurie d'Alleray".
 Il ne figure généralement pas sur les cartes routières. Il n'est ni classé ni inscrit à l'inventaire des monuments historiques. Nous nous proposons, dans cet article, de reconstituer le lien avec notre arrondissement.

Denis-François Angran d’Alleray.
Ce portrait non daté, non signé, provient du château de Bazoches, courtoisie de M. Amaury de Sigalas.
Le peintre a subtilement introduit, dans la robe, du rouge, couleur en principe réservée aux membres des parlements