VAUGIRARD DANS LA LITTÉRATURE - LES XVIIe ET XVIIIe SIÈCLES

Monique JOLLOIS et Dimitri VICHENEY/Bulletin n°38



Jusqu'au présent numéro de notre bulletin semestriel, sa rubrique littéraire s'était concentrée sur les XIXe et XXe siècles. Or, une enquête minutieuse a permis de remonter plus loin dans le passé et de découvrir des textes très intéressants datant des XVIIe et XVIIIe siècles et où il est question de Vaugirard. Leurs signataires ont été François de Malherbe (1), Gédéon Tallemant des Réaux (2), Jean de La Fontaine (3), la marquise de Sévigné (4) et son cousin Philippe de Coulanges (5), Louis Petit de Bachaumont (6) et Sébastien Mercier (7).
Dans l'ensemble, le florilège des ces écrits reflète à la fois l'attirance des Parisiens pour le côté campagnard du village de Vaugirard où ils allaient faire la fête, mais aussi la condescendance qu'ils manifestaient envers ses habitants, censés être des paysans "sentant le lard" et, au surplus, à la réputation très douteuse.