LE PASSÉ INDUSTRIEL DU QUARTIER DE JAVEL

(François de BÉRU/Bulletin n° 49)

 

Javel n’a pas toujours été une entité géographique parfaitement identifiée. Ses contours ont varié au cours des siècles. Si l’on s’en tient au découpage issu de l’annexion de 1860, le "60ème quartier" de Paris  est délimité, à l’ouest, par la Seine, au nord, par la rue Linois et la rue des Entrepreneurs, à l’est, par la rue Lecourbe, et il s’étend, vers le sud, au-delà du boulevard périphérique. Par ailleurs, ses caractéristiques en tant que quartier industriel ne diffèrent pas vraiment du quartier de Grenelle, avec à la fois de vastes usines et une multitude de petits ateliers, voisinant avec des immeubles bourgeois et de nombreux commerces, qui se maintiendront, pour l’essentiel, jusqu’aux années 1960-70, lorsque le XVème connaîtra la désindustrialisation. Cette étude se situant dans le prolongement de l’article consacré au passé industriel du Front de Seine, la rue de la Convention servira de limite nord. 

Vue générale de l’usine Citroën-Javel vers 1960. En haut, à droite, le quadrilatère cerné d’arcades blanches correspond à l’usine Citroën-Gutenberg (cliché IGN)

Société parisienne du Caoutchouc industriel - Le Pneu Lutétia : la salle de vulcanisation (coll. SHA XVème)