LA DOUBLE VIE D'ÉMILE DECROIX (1821 - 1901), VÉTÉRINAIRE PRINCIPAL DE L'ARMÉE

Philippe Virat/bulletin n° 44


Rien de commun entre la promotion de l’hippophagie et la lutte contre le tabagisme, pourriez-vous penser ! Eh bien si, car un homme a réussi à concilier ces deux activités : il s’agit du vétérinaire principal de l’armée Émile Decroix. Celui-ci a été, après quelques autres, comme Alexandre Parmentier, Alexandre Parent-Duchâtelet ou Isidore Geoffroy Saint-Hilaire, le plus ardent propagateur de la consommation de la viande de cheval, depuis qu’il avait fait consommer cette excellente source de protéines à ses hommes lors de la bataille de Solférino (1859), à partir des équidés blessés irrécupérables. L’industrie chevaline lui rendit hommage en élevant un monument à sa gloire à l’entrée des abattoirs hippophagiques de Vaugirard, rue Brancion. Mais il fut aussi le plus ardent adversaire du tabagisme, depuis qu’il avait remarqué, lors du siège de Sébastopol (1854/1855), que les soldats fumeurs étaient beaucoup plus éprouvés physiquement que les non fumeurs. Il créa ainsi l’« Association contre l’abus du tabac », qui existe toujours sous le nom de « Comité contre le tabagisme ».