LE THÉÂTRE DE GRENELLE

(Gilberte Paupe/Bulletin n° 25)

Ce théâtre fut édifié à l'initiative du comédien de vaudeville Pierre-Jacques Seveste (1773 - 1825) qui avait déjà ouvert le théâtre de Montmartre en 1822 et celui du Montparnasse en 1829. Sa veuve et ses deux fils en obtinrent l'exploitation à partir de 1828 (date incertaine mais indiquée par Delacour dans son almanach). Le théâtre de Grenelle, situé rue de la Croix-Nivert (aujourd'hui n° 55) dans l'axe de la rue Ginoux (devenue alors rue du Théâtre), vit son exploitation suspendue entre 1831 et 1837, date à laquelle la salle fut rénovée, sa capacité passant de 800 à 1100 places. Mais la gestion du théâtre par la famille Seveste fut calamiteuse et ce dernier fut vendu en 1847 à un riche habitant de Grenelle, M. Denion. La direction artistique fut confiée à Henri-Julien Boulanger, dit Larochelle, célèbre comédien qui était déjà directeur du théâtre Montparnasse. Les deux théâtres furent groupés : mêmes pièces, mêmes acteurs... ces derniers étaient pour la plupart très connus. La grande vedette Frédéric Lemaître vint y jouer en septembre 1871. Larochelle céda la direction du théâtre à un certain Davries, qui la transmit à son tour en 1874 à MM. Richard et Hartmann (ce dernier était le régisseur). En 1876, la salle était devenue, après de nouveaux travaux, "une des plus jolies de Paris, où le public trouvait un confort agréable et bon marché." Bien entendu, le théâtre de Grenelle céda à la mode des revues, puis se succédèrent avec succès opérettes et surtout drames, où l'on vit jouer entre-autres Charles Vanel, Harry Baur, Denis d'Ines, Charles Dullin... Le théâtre ferma définitivement ses portes en 1929, année de son centenaire, et fut remplacé par un cinéma, le Palace, jusqu'en 1983. C'est maintenant un lieu nde prière pour les Ismaéliens de la région parisienne (Fondation Aga Khan).


Le théâtre de Grenelle vers 1906 (coll. SHA XVème)


Photothèque des Musées de la Ville de Paris - Georges Hourdin