LÉON EDOUX (1827 - 1910)
Inventeur de l'ascenseur hydraulique
et créateur du mot "ascenseur"

(Jean Rogier/Bulletin n° 25)

Félix-Léon Edoux, originaire de la Vienne, fut diplômé de l'École centrale en 1850. D'abord ingénieur aux Mines du Nord, il expérimenta des combustibles puis, pour la Compagnie des chemins de fer du Midi, il étudia divers gisements houillers puis métallifères. C'est l'observation des travaux haussmanniens à Paris qui le conduisirent à imaginer un monte-fardeaux hydraulique, dont il déposa le brevet le 4 juin 1864, premier d'une longue série. A la fin du XIXe siècle, Edoux créée ses propres ateliers de construction à Vaugirard, rue Lecourbe, dans l'îlot compris entre la rue François Bonvin et la rue Miollis. Le premier "ascenseur" à élévation hydraulique est présenté à l'Exposition universelle de Paris en 1867, dans la galerie des machines. C'est Edoux qui imagine l'ascenseur menant du deuxième étage au sommet de la tour Eiffel et qui fonctionnera jusqu'en 1983. Edoux sera l'un des premiers en France à construire des ascenseurs électriques sur le modèle de celui de l'Allemand von Siemens. Il décédera le 13 octobre 1910 à son domicile parisien du 76 rue Lecourbe. La société Edoux et Cie fusionnera en 1912 avec celle de Pierre Samain, prenant alors le nom d'Edoux-Samain. La nouvelle société emploiera 700 personnes dans les ateliers de la rue Lecourbe et dans l'annexe de la rue Saint-Amand, pendant encore 50 ans. Les ateliers seront désaffectés en 1964.


L'ascenseur hydraulique de Léon Edoux présenté à l'Exposition universelle de 1867 dans la galerie des machines
(journal L'Illustration du 12 ocrobre 1867)