LE BAL NÈGRE DE LA RUE BLOMET


Dimitri Vicheney/Bulletin n° 4

 En 1924, un candidat antillais à la députation, du nom de Jean Rézard des Wouves, installa son quartier général dans l'arrière-salle d'un café-tabac situé au 33 rue Blomet et qui était une ancienne ferme-grange au XVIIIe siècle. Peu à peu, ses meetings se transformèrent en réunions dansantes qui devinrent permanentes, même après les élections, et donnèrent naissance au "bal Colonial" ou "Bal Nègre". Repris par le violoniste-clarinettiste martiniquais Ernest Léardée à la tête d'un petit orchestre noir, ce bal devint un lieu haut en couleur, fréquenté par le Tout-Montparnasse et même le Tout-Paris ( Robert Desnos fut le tout premier, suivi par Foujita ,Josephine Baker, Kiki de Montparnasse...). La guerre interrompit les activités de ce bal, qui les reprit entre 1945 et 1962 avec d'autres orchestres. Resté simple café jusqu'en 1989, cet établissement devint alors un club de jazz/blues, sous le nom de Saint-Louis Blues, puis un bal sud-américain en 2000. C'est redevenu depuis peu un bal avec soirées antillaises.

La maison qui abrite le "Bal nègre", telle qu'elle était sans les années soixante   (coll. S.H.A. XVème)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir